[Le Monde Libertaire] Télé, sciences et religion, un mariage forcé à l’autrichienne

L’ORF, en Autriche, c’est un peu comme l’ancien ORTF en France, à la fois télévision d’État et radio nationale. Comme partout, on parle de réduction des coûts et tout ce qui relève de la culture est facilement sacrifié. Ainsi, le directeur de l’ORF a décidé de placer le service en charge des émissions scientifiques sous l’autorité de Gerhard Klein qui était déjà responsable des émissions portant sur les religions. Klein est un théologien catholique… et l’on est en droit de douter que les émissions, portant par exemple sur le darwinisme ou les pilules abortives trouvent grâce à ses yeux ! Ce sont toutes les émissions concernant la bioéthique qui risquent ainsi d’être biaisées, sinon supprimées.
Ce n’est peut-être pas très étonnant dans un pays soumis au régime concordataire et c’est d’ailleurs le concordat entré en vigueur en mai 1934 qui définit toujours les relations entre l’État et le Vatican ! 1934-1938, c’est la période de l’austrofascisme, pendant laquelle le pouvoir émanait officiellement du dieu catholique, et non du peuple. Aujourd’hui, l’État finance à 100 % les écoles privées catholiques et dans les écoles publiques, la croix figure en bonne place dans toutes les classes, au-dessus du tableau, comme au-dessus des juges dans tous les tribunaux. Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne et proche de Joseph Ratzinger, s’était illustré en 2005 en défendant les théories du dessein intelligent 1 dans le New York Times. En Autriche, l’Église semble mener une offensive contre les sciences 2, plutôt que de s’occuper d’indemniser les victimes des prêtres pédophiles.

Jérôme Segal

1. Nous en reparlerons ici. (NdR.)
2. Et dans la France de Sarkozy, c’est pour quand ? (NdR.)

Source : Le Monde Libertaire n°1608 (14-20 octobre 2010)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*