24 janvier, renégociation de la convention unedic : prolongement de la misère !

Communiqué confédéral
Alors que « leur crise » a plongé des centaines de milliers de travailleurs de plus dans le chômage. Alors qu’on a annoncé 1 million de chômeurs en fin de droit pour 2010. Alors que près de 40 000 chômeurs sont radiés chaque mois. Alors que les indemnités sont bien trop faibles pour pouvoir vivre décemment. Alors que la moitié des chômeurs ne perçoivent pas d’indemnités, on nous annonce que cette négociation* s’orienterait vers une reconduction du dispositif de l’ancienne convention !

ChapeauLa CNT dénonce ce cynisme scandaleux et revendique une meilleure indemnisation des chômeurs avec :

– Taux de remplacement à 100 % de l’ancien salaire en parallèle d’une hausse des salaires
– Arrêt des exonérations de cotisations sociales qui par ailleurs n’ont jamais prouvé leur efficacité en terme d’emploi
– Arrêt des radiations
– Non basculement des chômeurs en fin de droits vers la charité nationale pour rester dans un régime de solidarité.

Bien sûr le partage du travail et des richesses produites entre toutes et tous reste l’objectif pour lequel nous luttons.

Le MEDEF ne l’entend pas de cette oreille et souhaite reconduire cette situation misérable. Les travailleurs sont de plus en plus précarisés et soumis à la peur du chômage. Les chômeurs sont de plus en plus surveillés et soumis à la peur de la radiation. Les gens en sont réduits à accepter des conditions de travail de plus en plus dégradées et des salaires de plus en plus bas. Et cela nous ne pouvons l’accepter.

En tant qu’organisation syndicale nous observerons avec attention cette négociation et continuerons à lutter contre cette vaste escroquerie qu’est le chômage, épée de Damoclès du patronat au-dessus des travailleurs.

* La convention sera négociée, à partir du 24/01/11, entre « partenaires sociaux » , organisations patronales et les organisations syndicales voulant bien se prêter à cette comédie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*