La Luftansa fait du business en expulsant des immigrés…

Manifestation internet contre les expulsions d’immigrés auxquelles participent la Lufthansa

Le Secrétariat International de la CNT soutient l’appel suivant.

La forteresse Europe…

Avec la mise en place de la forteresse Europe, les opulentes sociétés de l’hémisphère nord se sont barricadées contre les mouvements des migrants et réfugiés. L’arsenal de cette forteresse est impressionnant : juridique, policier, carcéral, technologique. Les personnes qui réussissent à passer ont la vie dure: racisme, contrôles administratifs incessants, internement en foyers ou en centres de rétention, conditions de travail iniques. Certains, installés depuis longtemps en Allemagne, se voient refuser papiers et permis de séjours. Flattant des sentiments sécuritaires et populistes, cette politique permet aussi l’exploitation économique des immigrés, qui, dénués de droits sociaux et de toute possibilité de recours sont une main d´oeuvre très bon marché. Apothéose de cette enfreinte à la libre circulation des individus, l’Etat Allemand

…expulse…

plus de 40.000 personnes chaque année. La majeure partie des expulsions se fait par avion: plus de 32.000 personnes ont été attachées, bâillonnées puis renvoyées par les airs dans les pays qu’ils avaient décidé de quitter. Le 28 mai 1999, le soudanais Amir Ageeb est mort suite aux mauvais traitements de la police de l’air et des frontières allemande à bord d’un appareil de la Lufthansa.

…via la Lufthansa.

Non seulement la Lufthansa se met au service de cette politique autoritaire et réactionnaire, mais elle en fait aussi un business. Cette compagnie vend la majorité des billets de reconduite aux frontières. Elle est de ce fait devenue la cible de nombreuses critiques, et la mort d’Amir Ageeb à été le début de la campagne contre le business des expulsions : Stop Deportation Class.

Lufthansa goes offline !

La Lufthansa mise sur le e-commerce pour s’assurer le futur marché des réservations sur internet. Pour l´instant, seuls 10% des réservations se font sur la toile, mais leurs prévisions sont d’atteindre 40% en 2005. Ils font de l’argent en étant le transporteur de l’Etat qui expulse et veulent se développer sur internet ? Pourquoi alors ne pas les attaquer aussi sur ce front-là… ? Les actions politiques, sociales ou syndicales sont de plus en plus fréquentes sur internet. Et l’efficacité de ce type d’actions croît avec l’importance économique que les entreprises accordent à internet. Il n’est évidemment pas question de remplacer les luttes concrètes sur le terrain et dans la rue par des manifestations « online », mais de telles actions étendent le champ de notre résistance et peuvent nous offrir des moyens de pression efficaces. Internet permet aussi de se coordonner au niveau international : aujourd´hui la Lufthansa, demain Air France, après demain Sabena…

Manifestation « online » contre le commerce des expulsions.

Nous appelons, le mercredi 20 juin 2001, à 10h00 du matin (08h00 heure universelle) à se rendre sur le site de la Lufthansa, et à y participer à la saturation des réservations en ligne.

Comment cela sa passera-t-il exactement ?
Aussi simplement qu’une action physique : sur internet quand beaucoup de gens se connectent aux pages d’un site, la surcharge des requêtes peut en bloquer l’accès public.

Cela serait-il donc si simple ?
La Lufthansa possède une énorme capacité informatique pour assurer sa présence sur le net, et a donc la possibilité de répondre à un très grand nombre de connexions simultanées. C’est pourquoi nous mettrons à disposition un petit programme très simple d’emploi, qui permettra l’automatisation des requêtes sur le site.

Le but de cette action est d´arriver à montrer, par une large mobilisation internationale, l’étendue des protestations contre le businnes des expulsions. Le blocage effectif (mais aussi temporaire) de la page de la Lufthansa peut s’avérer être un excellent levier de pression pour qu’ils cessent de participer aux expulsions, leur image commerciale étant en cause.

Lufthansa goes offline ! Stop deportation businnes

Site de l´action :
http://go.to/online-demo
http://stop-dep-class.scene.as

Rendez-vous sur internet le mercredi 20 juin 2001, à 10 heures du matin.

Contact online-demo@gmx.net ou tel 0049 1 7750 290 83

Liste de discussion en francais. http://www.egroups.fr/group/louf

Pour s’inscrire il suffit d’envoyer un courriel vide à louf-subscribe@egroups.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*