Creads : une start-up qui invente le travail gratuit

Creads, le cost killer !

Ridiculisés, les cost-killers qui ne connaissent que l’offshore pour réduire les coûts de production : Une start-up répondant au nom de Creads, et se définissant comme une agence de communication participative en ligne propose à ses clients de faire travailler gratuitement les internautes pour réaliser leur projets. Vous avez un site Web à créer ? Vous n’avez pas envie de financer un emploi ? Vous n’avez pas envie d’avoir affaire à un employé raleur qui renâcle devant les contraintes du travail ?

Creads a trouvé la solution : Elle lance un concours sur internet, et le gagnant voit son projet retenu avec une petite récompense. Plus de 30 000 gogos recrutés sur les blogs, les forums et bien sur Facebook se sont fait une joie d’exprimer leur créativité pour la gloire. Et tant pis pour l’emploi. Tant pis pour le code du travail. Pas de mutuelle à payer, pas de congés à payer.  Le client y trouve son compte  en décernant un prix de quelques centaines d’euros pour « l’heureux gagnant » dont Creads prélèvera la moitié.

En moins d’un an d’exercice, Creads a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 150 000 euros et compte le tripler cette année.  Tant qu’elle trouvera des amateurs, des retraités, ou des graphistes free-lance (50% des créatifs inscrits), elle pourra détruire un peu plus le marché du travail et les avantages sociaux des travailleurs.

Source : La Tribune

Une réflexion au sujet de « Creads : une start-up qui invente le travail gratuit »

  1. Gogo

    Est ce que Facebook rémunère les journalistes qui rédigent des statuts sur le site ? Non, ces gens font des posts par plaisir, le plaisir de pouvoir exercer leur passion sans contrainte professionnel, juste parce que c’est leur assion

    Alors pourquoi les graphistes qui posts des créations sur le site de Creads n’aurait pas également le droit de le faire par plaisir également.
    Posons nous la question 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*