Archives mensuelles : mai 2011

Double camouflet pour Centrapel en une semaine!

logo-centrapelLe Vent tourne . . .

A peine la nouvelle section syndicale crée en décembre 2010, Centrapel n’ hésitait pas à licencier le secrétaire de la section, Slimane Bouarab et à contester sa nomination en tant que RSS au Tribunal d’ Instance.
Quelques semaines après, c’était au tour de Jens THYS, le trésorier d’ être suspendu de fonction, en attendant une procédure de licenciement.
En agissant ainsi, Centrapel pensait régler définitivement le problème avec notre syndicat naissant. Il est bien évident que la CNT n’allait pas rester les bras croisés .
Un coup contre l’un d’ entre nous étant un coup contre tous.
Nous avons gagné. D’autres affaires que nous suivons sont par ailleurs en cours.
Nous ne lâcherons pas. Il n’est pas question de les laisser faire tout et n’importe quoi.

La contestation de la nomination de Slimane allait être rejeté par le Tribunal d’ Instance le 3 mai. Quelques jours après, l’inspection du travail rejetait également le licenciement de Jens,qui doit être prochainement réintégré.
Double Victoire pour la CNT !
Centrapel mordait la poussière une seconde fois en moins d’une semaine.

Dans un tract de février, nous signalions que même sans Jens et Slimane, la CNT continuerait d’exister à Centrapel. Non seulement, elle continue d’ exister : elle y présente par ailleurs une liste aux prochaines élections CE/DP . Notre section va pouvoir enfin agir librement et légalement au sein de l’ entreprise. Nous nous tenons à la disposition de tous à un moment où les ruptures conventionnelles et les licenciements abusifs vont bon train.

La CNT n’est pas un syndicat qui s’ acoquine avec la direction. La preuve : elle en a subi les foudres, mais nous assumons. La CNT n’est pas un syndicat d’accompagnement mais un Syndicat de Combat !

Le téléconseiller corvéable et jetable à merci, ça suffit !
Défendons et faisons respecter nos droits !

CNT PTT75

Paroles de Monica Caballero, en grève de la faim depuis 64 jours

Mano tendida al compañero
Puño cerrado al enemigo

(“Main tendue au camarade
Poing fermé à l’ennemi
”)

Je vous écris depuis l’un des endroits les plus terribles d’un centre d’extermination chilien: l’hôpital pénitencier.
C’est très difficile de décrire les atrocités de ce lieu. Soit disant, par souci d’intégrité physique et psychologique, les matons ont demandé mon hospitalisation, car dû aux festivités de la “semaine sainte”, il n’y aurait pas de médecin prévu dans le centre pénitencier pour femmes.

Avec une vigilance permanente (24 heures sur 24) littéralement avec les pieds attachés au lit, les jours passent lentement. Je vois passer des tuberculeux, des malades psychiatriques, beaucoup de personnes qui s’auto-mutilent, etc… de toutes les maisons d’arrêts de Santiago.

La haine me maintient la tête haute, aucun maton (qu’ils soient en blanc ou en vert) [NdT: la couleur verte est celle des matons au Chili, comme celle de la police en générale] pourra m’agenouiller même un petit peu.

Même si pour certains il y a des choses qui ne se remercient pas… mon cœur anti-autoritaire se lève rempli de fierté et de remerciements devant les dignes guerriers qui créent et détruisent avec leur gestes solidaires dans divers endroits, un peu partout autour du globe.

Bien qu’il est de plus en plus de murs et de yeux vigilants, l’objectif n’a pas changé: la destruction de toute forme de domination!!

Sans avoir la certitude que vous lirez ces lignes, frères vous qui vous élevez si haut, tellement haut, au delà des caméras et des uniformes… votre vol est un aliment pour le cœur.

Une grande accolade à tous les irréductibles de par le monde, spécialement aux camarades des cellules du Feu qui ont démontré que la solidarité est une arme.

Hier, aujourd’hui et toujours… Ni dieu ni maître.

Prisonnier(e)s du caso bombas détenu(e)s depuis le 14 août, à la rue !!!
En grève de la faim depuis le 21 février.

Mónika Caballero
Prisionnière Politique Anarchiste
Hopital Pénal, Santiago, Chili

Émission de radio sur le management par la terreur

Voici l’émission Le monde merveilleux du travail du 2 mai 2011 sur Radio Libertaire (89,4Mhz FM en région parisienne), animée par le Syndicat de l’industrie informatique. Le sujet traité est le management par la terreur.

Le_monde_merveilleux_du_travail.2011-05-02